×
Vie à l'EEB| Réflexions

7 conseils d’entrepreneurs pour la gestion des ressources humaines

Dans les précédentes décennies, le salaire était l’un des critères principaux lors de sa quête d’emploi. Aujourd’hui, les employés recherchent plus que ça. Il faut savoir se questionner pour trouver, fidéliser et stimuler son équipe. Bref, adapter sa gestion des ressources humaines.

Dans un article de La Presse, le contexte de l’emploi va jusqu’à être qualifié de «révolution au travail». Les gens veulent sentir qu’ils contribuent au succès de l’entreprise, qu’ils sont impliqués, qu’ils sont libres et qu’ils ont des possibilités d’avancement. Le bien-être et la qualité de vie sont au cœur des préoccupations que ce soit au niveau de la flexibilité, du télétravail ou même de la semaine de quatre jours.

Nous sommes allés sur le terrain pour voir concrètement comment les employeurs mettent en place ces pratiques pour répondre aux nouveaux besoins du marché du travail. Voici donc les meilleurs conseils de la cohorte Élite C21 pour adapter sa gestion des ressources humaines.


1. Être assis sur la bonne chaise

Par Catherine Moreau, Milibec (Lanaudière)

Pour garder une équipe bien mobilisée, il faut exécuter avec beaucoup de doigté la gestion humaine des ressources! Pour réussir, en tant que gestionnaire, nous devons nous assurer que chacun des employé(e)s est assis(e) sur la bonne chaise selon leurs talents naturels, leurs forces et leurs faiblesses.

Moins un employé(e) dépense du ‘’gaz’’ en résistant à des tâches qui ne lui conviennent pas ou des contextes déplaisants, plus il ou elle sera performant(e) et mobilisé(e). De plus, il est important de revisiter fréquemment mission/vision/valeurs avec les équipes afin de s’assurer que tout le monde se dirige à la même destination.

2. La santé mentale et physique d’abord!

Par Érick Grandmont, Énergie Sud (Montérégie)

Créer un environnement favorable à la pratique d’activité physique au travail (et/ou en télétravail) en mettant de l’avant la santé physique et mentale de vos employés au centre de vos priorités et de vos valeurs entrepreneuriales.

Retrouvez ou découvrez le plaisir de bouger par l’implantation de nouveaux défis, de jeux, d’incitatifs, d’installations sportives, de pauses actives en groupe et d’événements collectifs organisés au cœur même de votre entreprise. Le point central est la création d’un espace évolutif et dynamique au travail favorisant les échanges et la créativité de ses utilisateurs.

En plus de générer un mouvement rassembleur, cette énergie crée un sentiment d’appartenance de vos employés envers votre entreprise. Autrement dit, un point d’ancrage qui stimule davantage les relations interdépartementales et favorise une meilleure communication.

3. L’ère de l’empathie, l’écoute et la disponibilité

Par Simon Terrault, Hydroserre Mirabel (Montérégie)

Nous avons mis en place un comité bien-être afin de nous aider. Parfois les demandes des employés sont simples et rapides: machine à café, chaise plus confortables, un deuxième écran, etc. On prend bien soin de s’assurer que l’environnement de travail soit parfait selon leur besoin.

De plus, nous autorisons le télétravail 1-2 fois par semaine pour tous les départements administratifs. Nous croyons que le plus important dans cette pénurie de main-d’œuvre est d’avoir des plans B et C. Au lieu d’avoir un département mené par un individu, nous avons une équipe en place pour que tout un chacun s’entraide lorsque quelqu’un manque à l’appel.

Cela nous permet beaucoup de flexibilité lors de congé surprise et ça enlève une grosse pression sur le reste de l’équipe. Nous nous assurons de diminuer le stress le plus possible pour que les équipes se sentent supportées par la direction. Ce n’est plus l’ère des dirigeants stricts et sévères, mais plutôt l’ère de l’empathie, l’écoute et la disponibilité.

4. Déléguer

Par Lisiane Poulin, Clinique Vétérinaire de St-Georges (Chaudière-Appalaches)

Être à l’écoute des employés actuels et de la relève selon le secteur d’activité afin d’adapter les opérations dans la mesure du possible. Dans mon contexte (vétérinaire), certains actes peuvent être délégués sous supervision, ce qui permet de devenir plus efficace dans notre travail et donc de sauver du temps à une main-d’œuvre plus rare et longue à former.

5. Recruter les retraités ou sur les bancs d’école

Par Nancy Ricard, Un Fauteuil Pour Deux (Capitale-Nationale)

Nous avons modulé les horaires et les fonctions afin d’offrir des postes sur mesure à des retraités. Ainsi, ces gens restent actifs dans leur vie, ils ont un sentiment d’accomplissement et ils apportent une sagesse que seule l’expérience peut donner.

Inversement, nous avons aussi recruté des talents d’exceptions sur les bancs d’école. En offrant des horaires et des heures flexibles, ces étudiants apprennent leur métier au sein de notre entreprise tout en poursuivant leurs études. En instaurant des conditions favorables et en leur inculquant notre vision et nos valeurs d’entreprise, nous prenons le pari de créer un sentiment d’appartenance avec ces jeunes. Lors des entrevues, nous faisons ressortir nos valeurs d’entreprise: les aspects d’entraide et de fraternité qui nous caractérisent.

6. Écouter sans questionner

Par Mélanie Roy, Atelier de Soudure Gilles Roy (Bas-Saint-Laurent)

Tout d’abord, le département de production possède un horaire de 4 jours/semaine soit (lundi au jeudi). Je suis davantage à l’écoute de mes collègues et je mets à mon horaire des rencontres chaque semaine avec eux.

Je me prépare une ou deux questions de discussion, mais s’ils ont besoin de parler d’autres choses, je les écoute. C’est surprenant ce qu’ils peuvent me raconter. Nous revoyons aussi le processus d’embauche et de rétention afin de mettre l’humain au cœur de l’entreprise.

7. Impliquer les équipes

Par Mathieu Côté, Pièces d’auto Alain Côté (Capitale-Nationale)

Nous devons mettre l’humain au cœur de notre gestion. Travailler en mode participatif, en impliquant nos équipes dans la plupart des aspects de l’entreprise. On a déjà assez de difficulté à se comprendre en tant que société, on doit au moins se comprendre en tant qu’organisation. La communication, le respect et la santé (autant physique que mentale) doivent devenir nos priorités.

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.