Réflexions

Et si votre avenir passait par les signaux faibles?

Copié
Grande Journée EEB 6 mai 830
Le contenu de cet article est tiré de la Grande journée EEB de 2019.

Dans un monde où nous sommes inondés d'informations, comment discerner les signaux faibles qui feront vraiment la différence? Quels sont les outils pour les interpréter?

Pour se distinguer et savoir innover, l’entrepreneur doit être le premier à identifier une tendance émergente. Il s’agit de voir l’opportunité ou même l’anticiper. Il y a donc une posture à adopter afin de reconnaître ces fameux signaux. Experte en la matière, nous avons invité Estelle Métayer lors de la Grande journée EEB de 2019 à s’adresser aux entrepreneurs. Constamment à l’affût des tendances les plus récentes, elle est une conférencière reconnue et professeure adjointe à l’Université McGill. En plus, de faire partie de la veille concurrentielle à l’École d’Affaires McGill-Rottman pour l’obtention de la certification par les directeurs de conseil d’administration canadiens, sans oublier sa contribution au tout nouveau MBA HEC-McGill.

En travaillant avec les entreprises, elle vise à bâtir et perfectionner des plans compétitifs avec les gestionnaires et chefs d’entreprise pour les amener à éviter leurs angles morts, et surtout, utiliser leur force pour se démarquer.

Mais qu’est-ce que sont les signaux faibles?

C’est tout ce qui est dans notre environnement et qui est perceptible. Il suffit alors de savoir les écouter, même s’ils sont faibles. Une fois mis ensemble, c’est là que nous pouvons déceler les signes précurseurs d’une grande tendance.

De quelle façon votre environnement vous permet-il de voir venir les tendances émergentes? Metayer Estelle 4b
Estelle Metayer
Entrepreneure et conférencière

L’écoute, au coeur de l’avant-garde

En étant à l'écoute de ces signaux faibles, vous pouvez alors vous en servir comme des indicateurs. Le monde est saturé d’informations, il suffit alors de savoir cibler la bonne donnée à interpréter pour innover et s’adapter.

L’ouverture pour s’alimenter

Avez-vous déjà entendu que pour innover vous devez garder vos oeillères grandes ouvertes? Chercher à découvrir ce qui se fait de mieux ailleurs pour vous en inspirer. Soyez ouverts à la créativité de ceux qui vous entourent, ce sont ces gens qui révolutionnent et sortent des sentiers battus qui deviennent de grands visionnaires.

Pour aller plus loin, découvrez l’édito «Ce que la tourmente de la COVID aura permis de percevoir» de Marc Dutil, fondateur et président du CA de l’EEB.

Partager cet article avec votre équipe
Copié