Entrepreneurs Inspirants

Produire sa propre image avec Ian Quenneville

Copié
Ian Quenneville Final min

Le plus beau de la Communauté EEB, c’est que nous réussissions à réunir des entrepreneurs de tous les horizons et de partout au Québec. Ian Quenneville, coprésident de Toast Studio, une entreprise spécialisée en contenu de marque et en production télévisuelle, en est un bel exemple. Il est diplômé de la cohorte Élite C15 et entrepreneur-entraîneur à l’EEB.

De producteur à entrepreneur

Issu d’une famille d’entrepreneurs, Ian Quenneville voulait initialement étudier en biologie. La vie l’a pourtant dirigé vers les arts et lettres avec un petit arrêt à l'ITHQ pour suivre une formation afin de devenir cuisinier. À temps perdu, il a aussi fait une session en court métrage de film.

Il avait tout pour réussir: créatif, des idées plein la tête et une vision. Il avait choisi de devenir producteur, pas entrepreneur. La force des choses l’a toutefois amené, grâce à la confiance des gens, à devenir «entrepreneur par défaut». Il raconte que chaque projet possède sa mission, son ADN et sa promesse de vente - au même titre qu’un produit ou un service.

«Je suis un gars curieux qui saisit les opportunités pour faire avancer les choses, je prends des risques sans suivre un chemin qui est tracé d’avance. Au fond, je crée une valeur à travers une entreprise.»

Quel est le rôle de l’image pour une entreprise?

Nous avons profité de l’opportunité de s’adresser à un expert de l’univers visuel pour le questionner sur l’importance de l’image pour une entreprise. Pour le coprésident de Toast Studio, il s’agit d’une visibilité à ne pas négliger. «Dans un contexte où il y a une abondance de contenus avec les différentes plateformes, il est primordial pour les entreprises d’avoir une image de marque qui sera perçue dans le milieu.»

Il ajoute même que l’être humain carbure à l’émotion et qu’il doit se reconnaître à travers les contenus pour adhérer aux valeurs de l’entreprise. «Les marques ont intérêt à ce que le consommateur ressente que les valeurs et les messages diffusés s’harmonisent ensemble. Puis, il faut que tout ça ait un sens grâce à un message clair et ciblé. Le reste c’est seulement de l’enrobage.»

Voici les meilleurs conseils de Ian Quenneville pour se démarquer

La validation

Nous avons notre propre perception de notre image. C’est donc une bonne idée de faire un audit pour vérifier avec nos clients comment nous sommes perçus.

La crédibilité

Pour renforcer la notoriété de notre image, ça passe d’abord par la confiance. La réputation d’une entreprise peut se briser en une fraction de seconde, alors que ça prend des années à reconstruire.

Le rayonnement

Selon nos stratégies, il faut savoir communiquer pour renforcer notre présence auprès de notre clientèle ou un nouveau segment de marché. Je vois des entreprises faire des campagnes d’image sur un mois, alors que le rayonnement devrait être en tout temps. Quand le consommateur pense à renouveler son achat, il faut nécessairement une image forte pour qu’il choisisse votre marque. Vous devez faire du bruit en permanence.

En bref, l’entrepreneur conclut que pour se démarquer «il faut savoir se mettre à la place du consommateur et comprendre ce dont il a besoin. En se mettant dans une posture d’écoute, ça nous permet d’être authentiques, d’être axés sur le client et de penser notre contenu pour lui.»

Partager cet article avec votre équipe
Copié