Entrepreneurs Inspirants

Entrepreneur social ou privé, quelle différence?

Copié
Donald Gingars C9

Savez-vous la différence entre un entrepreneur privé ou social? La seule personne qui pouvait répondre à cette question est bien évidemment un entrepreneur social.

Nous avons donc demandé à Donald Gingras, diplômé de l’EEB et directeur général du Réseau Patro, de nous expliquer sa vision de la chose.

Sa réponse?

Il n’y en a pas.

Une alliance pour un monde meilleur

Bien sûr, la première fois que je me suis présenté à l’EEB pour mon premier séjour avec la cohorte Élite C9, j’étais habité d’un syndrome de l’imposteur assez intense…

Qu’est-ce que le DG d’un OBNL a en commun avec des chefs qui ont lancé leur entreprise ou repris une existante pour la développer et la faire croître? Après une heure de discussions, les barrières sont tombées et les points communs ont émergé à profusion. Si bien qu’aujourd’hui, je suis fier et à l’aise de dire « NOUS » les entrepreneurs quand je parle de mes collègues et moi.

Le rôle du leader d’un OBNL est similaire sur plusieurs points à celui de l’entrepreneur privé. Pensons au défi de la main-d’œuvre, à la nécessité de faire vivre les valeurs de l’organisation, de faire rayonner l’organisation, de s’allier des partenaires pour le financement de ses programmes, maintenir des relations politiques, analyser son marché, rester connecter sur les dernières tendances, veiller à la planification stratégique, etc. Ah oui! Et les deux, à la fin de l’année, ont la responsabilité de faire des profits.

Ce n’est pas parce que c’est à but non lucratif que l’ont ne doit pas faire de profits. Dans un OBNL, comme dans une entreprise, il faut assurer la pérennité et le développement de l’organisation. Nos actionnaires à nous, ce sont nos usagers et nos bénéficiaires. Les profits sont donc réinvestis dans nos programmes, dans notre mission ou dans des projets de développement. On dit d’une entreprise d’économie sociale ou de l’entrepreneuriat collectif que c’est une façon différente de faire de l’économie, qui a pour finalité le rendement à la communauté et la défense du bien commun, directement liés aux besoins et aux aspirations des collectivités.

À la lumière de cette définition, je me permets de dire que plusieurs de mes collègues entrepreneurs privés ont une fibre sociale très développée! À partir du moment où le chef d’entreprise prend conscience de l’impact qu’il a dans sa collectivité, il peut faire une grande différence. Les emplois qu’ils créent, les partenariats avec les fournisseurs, les gestes philanthropiques concrets font en sorte qu’il ou elle, aussi, répond d’une façon marquée aux aspirations de sa collectivité.

Finalement, chacun à notre manière, nous créons toutes sortes de richesse qui font, qu’ensemble, nous pouvons contribuer à un monde meilleur!

Partager cet article avec votre équipe
Copié