Entrepreneurs Inspirants

[Vidéo] Frédérik Guérin nous raconte l'EEB

Copié
Frédérik Guérin

En tant que relève familiale, Frédérik Guérin, PDG de Club Tissus, nous raconte comment il a pu prendre et inspirer la confiance à la suite de son passage à l'EEB dans le Programme Élite. Avec un grand désir de réussir, il a su faire face à la pression pour évoluer et prendre le temps de s'arrêter dans le but de dépasser ses propres limites.

Cet article est la transcription vidéo du témoignage de Frédérik Guérin, PDG de Club Tissus

«Quand j'ai pris la relève familiale, c'est sûr que je voyais un peu de pression, je l'ai pris jeune aussi, donc j'avais un peu le sentiment d'être la relève familiale qui allait peut-être échoué, il y en a beaucoup qui le fond. Je mettais beaucoup de pression sur mes propres épaules. J'essayais de montrer que j'étais capable, puis je ne demandais peut-être pas beaucoup d'aide, fait que ça me mettait beaucoup de pression sur moi. Je m'enfermais un peu là-dedans, puis je m'assurais que tout se passe bien, tout le monde aille bien, mais je ne m'occupais pas beaucoup de moi, puis pendant ce temps-là, j'arrêtais d'évoluer aussi, donc l'EEB m'a vraiment permis de prendre le temps de sortir de là, de me donner de la confiance.

Je travaillais fort, je mettais beaucoup d'heures, j'étais un peu replié sur moi-même, donc avant de passer l'EEB, ça allait bien, il n'y avait rien de mal, mais je voyais que pour dépasser mes propres limites, puis d'aller au prochain niveau, continuer de moi-même me développer et m'épanouir, il fallait que je fasse un « move », donc j'étais comme un peu à cette croisée des chemins où si je continuais je me serais comme replié de plus en plus sur moi-même.

J'avais des idées peut-être un peu innovantes, qui sortaient de la boîte, je voulais certaines choses différentes, mais je n'avais pas nécessairement la confiance d'y arriver en plus de la pression de vouloir réussir. Ça m'a donné la confiance de faire ce que moi j'avais envie de faire, mais surtout aussi de dire fais-le à fond. Si tu essaies quelque chose d'innovant vas-y pas à moitié, vas-y au complet et fais-le pour vrai. C'est sûr que l'impact sur l'entreprise commence toujours par l'entrepreneur, donc moi en étant plus solide, j'ai pu découler ça sur mon entreprise, puis donner plus de confiance aux gens, inspirer ça.

On a appris plein de nouvelles méthodes, j'ai entendu plein de choses; mieux maitriser la croissance, être plus structuré, assumer nos décisions, ce qui a eu un très bon impact. On a doublé le chiffre d'affaires, triplé la rentabilité juste en étant plus assumé et sachant plus vers où on s'en allait.»

Partager cet article avec votre équipe
Copié