Entrepreneurs Inspirants

Oser être soi-même avec Benjamin Garant

Copié
Benjamin Garant min

«La magie de l’EEB est belle comme toujours. C’est vraiment un des beaux cadeaux que je me suis offert dans ma carrière que de vivre l’expérience d’une cohorte Élite avec la gang de la C15.»

Ce sont les mots de Benjamin Garant, PDG de CyberCat et diplômé de la cohorte Élite C15, lors d’une conférence où il est venu partager ses plus belles erreurs de chef à d’autres entrepreneurs.

Il nous raconte que l’élément déclencheur à son passage à l’EEB réside dans des signaux qui lui signifiaient qu’il devenait lui-même la limite de son entreprise. Nous avons donc regroupé le TOP 4 de ces apprentissages les plus probants pour vous inspirer!

1. Penser à long terme

    Dans la rapidité du quotidien, il peut être tentant de prendre des décisions d’embauche dans le feu de l’action. Pourtant, Benjamin explique que depuis 1997, il jongle avec une rareté de main-d'œuvre en étant dans le domaine de l’informatique.

    «Avoir le syndrome du naufragé, c’est lorsque tu prends la première bouée de sauvetage en embauchant le moins pire candidat. Tu as besoin de quelqu’un, mais aucune bonne candidature ne se pointe. La personne qui sera engagée par manque de choix est trop souvent néfaste pour l’entreprise et peut faire beaucoup de dommage auprès de l’équipe en place, surtout si elle ne respecte pas vos valeurs. C’est important d’être cohérents et honnêtes avec qui nous sommes. Notre raisonnement est le même en ce qui concerne nos clients et fournisseurs.»

    2. Connaître son marché

      Dans les marchés compétitifs qui croient dans le milieu des affaires, le développement de produits peut s’avérer un peu plus complexe qu’escompté. Avoir une bonne idée n'est pas le seul élément à considérer. Il y a plusieurs années, l’équipe de CyberCat a développé un produit en sachant qu’une autre entreprise, qui était à la bourse, avait aussi un produit similaire. «On a complètement changé notre stratégie lorsqu’on s’est aperçu que l’autre compagnie perdait 1 million par année avec son produit et que leur modèle d’affaires le permettait.»

      Son constat: «c’était un bon produit, mais dans un marché qui n’était pas compatible avec notre propre modèle d'affaires. On s’est ajusté pour refléter la réalité du marché.» Dans chaque entreprise la compréhension de son marché est primordiale afin d’adapter sa posture à l’environnement et le contexte d’affaires qui n’a de constance que le changement.

      3. Établir des rituels de communication

        Pour mobiliser l’ensemble de l’équipe, communiquer les objectifs de l’entreprise s’avère être une excellente façon de faire. «Nous avons mis en place des rituels pour parler de nos bons coups, de nos objectifs, de ce qui s’en vient et ainsi créer une habitude. L’intention est que ce soit normal de rencontrer ses leaders et répondre aux questions en temps réel afin que les équipes soient à l’aise de venir nous voir au besoin.»

        4. Être sur son X

          Savoir être honnête envers nous-mêmes et ceux qui nous entourent demeure la base pour s’accomplir réellement dans son travail. «Ne pas laisser les gens atteindre leur niveau d’incompétence, c’est s’assurer que tous les employés sont sur la bonne chaise, ont les bons outils pour performer et atteindre leur plein potentiel.»

          La vision de l’entreprise est directement liée à cet état d’esprit: aider les gens à être performants et à trouver le bonheur. «On le fait pour toute personne gravitant autour de nous, employés, clients et partenaires. Ce qu’on veut par-dessus tout, c’est que tout le monde soit le meilleur possible dans son poste et que notre relation soit basée sur le long terme. C’est un marathon, pas un sprint.»

          En étant sur son X, chacun peut se développer pour être bien, pleinement collaborer avec les autres et éviter la compétition interne. Autrement dit, «l’idée est de bien utiliser les forces de chacun, comprendre nos faiblesses afin de livrer de la valeur à nos clients et gagner en équipe.»

          Quelle(s) action(s) oserez-vous pour être davantage vous-même dans votre travail?

          Partager cet article avec votre équipe
          Copié