Entrepreneurs Inspirants

S’entourer pour mieux avancer avec Caroline Thuot

Copié
Caroline Thuot

Alors qu’elle s’adressait à la cohorte Émergence G14 pour le début de son séjour, Caroline Thuot, présidente de Techno Diesel, était fébrile de revenir à l’EEB après deux ans. Celle qui a appliqué pour s’inscrire à l’EEB avant même l’ouverture, il y a 12 ans, est maintenant diplômée de la cohorte Élite C3 et entrepreneure-entraîneure depuis 2017.

L’art de s’entourer a grandement servi à l’entrepreneure durant son parcours. Pour elle, l’importance de s’entourer passe, d’abord et avant tout, par se connaître soi-même. C’est donc ce qu’elle voulait partager avec les entrepreneurs-athlètes.

Une affaire de famille

En tant qu’aînée de la famille, Caroline a toujours baigné dans le milieu entrepreneurial. Très jeune, elle savait qu’elle prendrait la relève de l’entreprise. Comme dans la majorité des familles en affaires, les défis sont nombreux tant au niveau personnel que professionnel. Dans toute sa sensibilité, Caroline Thuot a su traverser les tempêtes, dans les différents chapeaux qu’elle a portés dans l’entreprise, avec ses couleurs et sa personnalité.

La solitude du chef

Après avoir pris la relève de sa mère comme directrice générale, Caroline a mis à profit ses années sur le terrain et sa relation avec les employés pour faire face à la solitude à laquelle sont souvent confrontés les chefs d’entreprise. Son réflexe était de se dire qu’elle n’avait pas envie de décider toute seule. C’est pourquoi elle a toujours su poser des questions et travailler en équipe. «Le mode collaboratif peut paraître plus long, mais c’est tellement plus solide», explique-t-elle.

À 37 ans, elle est devenue présidente. «Je porte une vision, mais je ne suis pas une présidente visionnaire. J’ai réuni mon équipe et, ensemble, on s’est demandé de quoi on rêvait pour le futur.» Tout en apprivoisant son nouveau rôle, elle a su mieux savoir ce qu’elle voulait, mais surtout qui elle était. Quelques années après, elle a laissé la direction générale à sa sœur plus jeune, Andrée-Anne Thuot. «Je me suis permis de faire autre chose et j’ai découvert le plaisir dans mon rôle de présidente.»

Créer des ponts pour mieux s’entourer

Elle s’amuse à dire qu’elle ne sait trop le travail qu’elle fait dans l’entreprise, mais qu’elle s’occupe de son rayonnement, de son expansion et de prendre soin des gens.

«J’ai aussi compris que ça partait de moi, le pont que je dois faire pour connecter avec les gens, pour m’entourer. La résultante: j’ai maintenant un réseau, une équipe, une famille et des gens qui me soutiennent.»

Partager cet article avec votre équipe
Copié